Des diables et des saints – JEAN-BAPTISTE ANDREA

Mais pourquoi donc le vieux Joseph gâche-t-il son talent de pianiste sur des pianos publics dans les gares et les aéroports ?
IL semble guetter quelqu’un, indéfiniment…
Des décennies auparavant, le 2 mai 1969 à 18h14, sa vie a basculé quand l’avion à bord duquel voyageaient ses parents et son insupportable sœur, s’est écrasé.
Il avait alors 15 ans, et a été envoyé à l’orphelinat Les Confins dans les Pyrénées. Et c’est là que tout va se jouer…
Entre les mauvais traitements du surveillant général et de l’abbé qui dirige l’orphelinat, les amitiés inoubliables avec d’autres enfants meurtris par la vie comme lui, Rose et le cœur qui s’affole pour la première fois, et surtout les souvenirs des cours de piano que lui donnait son vieux maître dans sa vie d’avant…
Magnifique roman, très touchant, à la fois dur et musical.

Laissez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :