Là où chantent les écrevisses – Délia OWENS

1952 : Kia vit avec sa famille dans une cabane sans confort au cœur d’un marais côtier de Caroline du Nord aux Etats-Unis, jusqu’à ce qu’à l’âge de 6 ans, la mère les abandonne sans se retourner, suivie de près par les frères et sœurs de Kia.
Ils fuient tous la violence du père, qui lui-même finira par la quitter définitivement, la laissant à peine âgée de 10 ans.
Elle vit là comme une sauvageonne au cœur d’une nature qu’elle connaît parfaitement, vivant du troc de sa pêche, rusant pour échapper aux services sociaux, et préférant la compagnie des goélands et des hérons à celle des habitants de la petite ville côtière de Barkley Cove. Seuls, Jumping un vieux noir bienveillant et Tate un adolescent timide qui lui apprendra à lire, lui témoignent de l’affection.
Parallèlement, on suit l’enquête, en 1969, sur la mort du jeune et beau Chase, retrouvé mort dans le marais, et qui un temps courtisa Kia.
Les deux récits s’entremêlent avec virtuosité, ce roman est un véritable hymne à la Nature, à la liberté, à la force que chacun a en soi.
Une écriture riche et précise, un grand roman !

Laissez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :