Ame brisée – Akira MIZUBAYASHI

Tokyo, 1938 – Yu le japonais, violoniste amateur, répète un morceau de Schubert avec 3 étudiants chinois restés au Japon malgré le conflit sino-japonais, lorsque des soldat japonais font irruption et embarquent le quatuor après avoir brisé sauvagement le violon de Yu.

Kurokami, un lieutenant humain et mélomane a bien tenté d’intercéder, mais en vain.

Un enfant dissimulé dans une armoire a vu toute la scène, c’est Rei le fils de Yu. Il ne reverra jamais son père dont ne lui restent qu’un livre et le violon détruit.

Ce violon brisé est le fil conducteur du roman puisque toute sa vie Rei voudra lui redonner sa splendeur passée.

Un roman plein de délicatesse et de sensibilité, construit comme un conte et écrit en français par son auteur japonais. Magnifique !

Laissez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :